Dow contre Bitcoin

Le Dow ou le bitcoin atteindront-ils 40K en premier?

La semaine dernière, nous avons demandé à nos lecteurs de Digest de faire part de leurs réflexions.

Alors, qu’en pense le lectorat collectif du Digest ?

Nous y reviendrons ci-dessous

Mais d’abord, revoyons ce qui se cache derrière la question pour tous les lecteurs qui ne sont pas au courant.

Aujourd’hui à 16 h HE, nous organisons un événement spécial appelé « La course à 40 km ».

Le but est de débattre de la question d’en haut…

Qu’est-ce qui atteindra en premier la barre des «40 000» – le Dow ou le bitcoin?

L’origine de l’événement d’aujourd’hui remonte à quelques semaines, lorsque notre PDG, Brian Hunt, a eu vent d’un désaccord amical entre deux de nos meilleurs analystes – Louis Navellier et Matt McCall.

Louis – très optimiste sur les actions aujourd’hui – a fait valoir que le Bitcoin System atteindrait la barre des 40000 avant que la valeur du bitcoin ne dépasse 40000 dollars.

Ce mouvement du Dow Jones exigerait une hausse d’environ 50% par rapport aux prix actuels.

Matt – également optimiste sur les actions, mais croyant que le bitcoin se prépare à un mouvement plus important dans un délai plus court – a plaidé pour le bitcoin.

Cela signifierait un saut d’environ 250%.

Après avoir entendu leurs cas respectifs, Brian a estimé que la différence d’opinion serait intéressante et utile pour notre lectorat InvestorPlace. Alors, il a demandé à Louis et Matt de débattre de leurs positions en direct.

C’est ce qui se passe aujourd’hui à 16 h HE

Celui qui perd fera un don de 5 000 $ à l’association caritative choisie par l’autre analyste.

Avec cette expérience derrière nous, passons aux bonnes choses – en d’autres termes, ce que vous y gagnez.

Lorsque vous y participerez, vous découvrirez toutes les raisons pour lesquelles Louis est si optimiste sur les actions aujourd’hui, malgré toutes les incertitudes auxquelles le marché est confronté.

Vous aurez également les réflexions de Matt sur le marché de la cryptographie et pourquoi il pense qu’il se prépare à un mouvement explosif.

Mieux encore, Louis et Matt ont convenu de partager les noms de leurs meilleurs choix prêts à profiter de ces marchés haussiers respectifs. Ainsi, vous vous éloignerez de la soirée avec une analyse de marché et des recommandations gratuites et exploitables.

Alors, pour le reste du Digest d’aujourd’hui , nous allons vous donner un aperçu de ce qui s’en vient cet après-midi. Plus précisément, examinons quelques-unes des raisons pour lesquelles chaque analyste pense qu’il va gagner « The Race to 40K ».

*** Cinq raisons pour lesquelles Louis parie sur le Dow Jones

Dans la mise à jour de Louis lundi aux abonnés, il a évoqué cinq vents favorables derrière les actions.

Pour son premier point, il écrit: «notre marché est une oasis pour le monde».

Tout en reconnaissant que le PIB américain a été massivement touché par les verrouillages de coronavirus, Louis dit à ses lecteurs que ses chiffres sont toujours meilleurs que prévu. Et bien mieux que certains pays européens, comme l’Allemagne.

Cette force devrait continuer d’attirer les capitaux étrangers, contribuant à faire grimper les cours des actions.

Deuxièmement, Louis pointe vers des taux d’intérêt incroyablement bas.

Il explique comment, lorsque la Réserve fédérale maintient les rendements obligataires à presque rien, les actions deviennent beaucoup plus précieuses.

De plus, les entreprises peuvent refinancer leur dette à des taux extrêmement bas. Cela aidera leurs flux de trésorerie, leurs bénéfices et leur résultat net – et par extension, le cours de leurs actions.

Pour le troisième point de Louis, il apporte la faiblesse du dollar américain:

Vous pourriez penser: «Le dollar est faible? C’est horrible!“

Eh bien pas vraiment.

Ironiquement, un dollar faible est bon pour les multinationales, et la moitié des ventes des entreprises du S&P 500 se font hors d’Amérique… ce qui signifie qu’elles sont payées en devises étrangères.

Si ceux-ci se renforcent par rapport au dollar, c’est en fait plus d’argent pour bon nombre de nos entreprises.

(Bien que Louis fasse référence au S&P ci-dessus, nous pouvons l’utiliser comme indicateur du Dow Jones pour le pari.)

Quatrièmement, Louis dit aux lecteurs que le volume des transactions a été léger les jours de baisse.

Il explique que la clé de toute vente est le volume. Tant que le volume des transactions est léger et qu’il n’y a pas de vente de panique, les actions devraient être correctes. Et c’est ce que nous avons vu récemment.

Enfin, il pointe vers une saison de résultats qui a comporté une abondance de surprises positives.